En 2015, le syndicat des industries syndicales a contribué aux événements historiques de l’entreprise OTIS en organisant une série de grèves de dix jours. Nous retrouvons ici ces temps:

Recueillis devant le siège de l’entreprise à Paris La Défense, ils exigent des augmentations de salaire en fonction des importants bénéfices de l’entreprise (qui les utilise à 0% !), une réduction du travail et aussi la fin de la géolocalisation.
L’administration, protégée par une excellente escadrille de CRS, a en fait jusqu’à présent fait des propositions et des refus ridicules pour aller plus loin.

Néanmoins, les manifestants ne se rendent pas et le mouvement se dynamise : le lundi 15 juin, les travailleurs OTIS des entreprises de province se sont rendus en masse à Paris et comptent bien y rester jusqu’à ce qu’ils soient satisfaits. En effet, OTIS n’a dû offrir que le service minimal (libérer les personnes des ascenseurs cassés) depuis plusieurs jours et ne pourra pas non plus tenir longtemps !

Dans le cadre de la structure de “synchronisation des ascenseurs”, les groupes syndicaux SUD-Drieux et SUD-Thyssenkrupp vont également appeler à la grève dans leurs entreprises respectives et tenter d’encourager leurs collègues à se joindre à la motion.

Un charme d’assistance a d’ailleurs été remis à tous les syndicats SUD-Industrie IDF et au quartier Solidaires de la région parisienne. L’objectif est clairement de créer une mobilisation interprofessionnelle ainsi que d’élever le rapport de force.

A ne pas oublier : une grande partie de nos caisses sont équipées d’ascenseurs, nous pouvons donc agir en assistance dans le cadre des accords de taxation.

Cette mobilisation extrêmement cruciale est à l’image du projet de solidarité “Les capitalistes nous coûtent cher” et plus précisément sur les revenus : https://www.solidaires-industrie.org …
Dans un lieu fréquenté par des dizaines de milliers de travailleurs, c’est la possibilité idéale de le rendre visible – le produit a en effet déjà été dispersé et le sera certainement encore une fois le 15 juin.

Solidaires Industrie ainsi que le secrétariat national soutiennent certainement cette grève et seront présents demain lors de la journée des têtes de liste.

Tout soutien, quel qu’il soit, sera bien sûr sollicité avec enthousiasme. Nous comptons sur une existence solide des syndicats de la région parisienne et de tous ceux qui peuvent venir !