Accueil du site > Communiqués > Initial BTB : la répression doit cesser !

Initial BTB : la répression doit cesser !

jeudi 24 mai 2012, par Solidaires industrie

Solidaires industrie

Lors de la création du syndicat SUD Initial BTB dans l’une des plus grandes entreprises de blanchisserie industrielle s’adressant aux collectivités, nous nous attendions à l’habituelle réaction patronale : celle de contester toutes les désignations, ce que l’entreprise a fait dans tous les établissements, en faisant pression pour que les RSS abandonnent leurs mandats. Sur deux établissements, un situé en région parisienne, et l’autre en PACA, près de Marseille, deux désignations (Serge & Céline) ont été effectuées : la première a été gagnée au Tribunal d’Instance de Melun (77), et la deuxième annulée par le Tribunal d’Instance local, qui aura cédé aux multiples mensonges et faux-arguments développés par l’entreprise. Cette dernière, tellement excédée qu’un syndicalisme de lutte puisse s’implanter, en aurait même été jusqu’à demandé la réouverture des débats au tribunal... Afin d’y exiger la dissolution du syndicat ! Rien que ça !

En se voyant refuser cette dernière demande, et en voyant que les procédures en justice contre l’Union syndicale Solidaires industrie ne donnaient rien, l’entreprise a décidé d’aller encore plus loin, en harcelant le secrétaire du syndicat, Romain, et la RSS du même établissement, Céline. L’entreprise a voulu réduire à néant plusieurs individu-e-s, sur le plan moral et professionnel... pour éliminer toute contestation, le groupe Rentokill Initial a déployé les grands moyens.

Derrière un anti-syndicalisme primaire, se cache surtout la volonté de bâillonner les salarié-e-s...

Cette situation n’est malheureusement pas isolée à une seule entreprise, mais rencontrée par de nombreux militant-e-s syndicaux. Romain et Céline, victimes désormais d’énièmes procédures de licenciement contre eux, ont décidé de réagir et de marquer le coup. Le secrétaire du syndicat campe et occupe depuis le 14 mai 2012 lʼentrée du siège de lʼétablissement à Berre lʼEtang, appuyé également par lʼUnion syndicale Solidaires 13. Soutenons-les pour défendre la liberté syndicale, et le droit des salarié-e-s à sʼorganiser pour défendre leurs intérêts face à ceux de la direction et des actionnaires ! A Initial ou ailleurs, SUD ne lâchera rien face aux attaques !

Un coup contre lʼun dʼentre nous est un coup contre toutes/tous !

Référents régionaux Le mouvement ouvrier et le syndicalisme
SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0